Le Poulpe Free sort de cage ! [RP]

Venez nous commenter vos grandes et périlleuses batailles, pour le meilleur et pour le pire.

Modérateurs : Prophètes, Grand Prêtre

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Le Poulpe Free sort de cage ! [RP]

Message par MAXXX29 » 25 juil. 2014 18:35

Jour 1: Comment l'elfe découvrit de quelle façon chevaucher un cochon ailé par l'arrière:

L'Elfe rasait les murs de la cité de Sparte. Il scrutait avec appréhension les ombres qui ondulait avec l'éclairage des quelques torches accrochées aux murs.
-Fait ch***, fait ch***. Il scrutait toujours anxieusement les ombres qui se déplaçaient sur le mur.
L'Elfe entendit un bruit pas loin. Il plongea dans une autre ruelle et se cacha derrière une colonne.
Tout en scrutant les environs, il se remémora les événements qui l'avaient conduit à cette situation.

-Pas chèèèèères mes olives ! Pas chèèèèèères mes olives.
L'elfe écarta le marchand.
-Mes précieuuuuuuses... Euh, mes olives, rectifia le marchand.
L'Elfe se retourna d'un coup.
-La Toison ? C'est toi ? Demanda-t-il. Que fais-tu à vendre des olives ?
-Beuh, euh, la vie est chère, ça paye pas dans la résistance anti-titans. Répondit-il.
La Toison ramassait les quelques olives qui traînaient par terre.
-Mes belles olives. Soupira la Toison.
-ça sert pas à faire de la boisson, par hasard ?
L'Elfe s'arrêta net. Il regarda à droite, à gauche.
Des alcoolos approchaient en groupe.
-Bwasson, bwaaaaasson. Beuglaient-ils.

-On se tiiiiiire !!! Hurla l'elfe.
Il embarqua la toison avec lui et déguerpit dans une allée.
Enfin hors de portée, il scruta les alentours.
-Fait ch*** ! Ces saloperies d'alcoolos se multiplient jour après jours.
-A cause de la guerre contre les ASOIFés. Ils ont débarqués en masse depuis ce jour. Précisa la toison.
-Sparte n'est plus comme avant. Sale, remplie d'ivrognes débauchés et alcooliques. Déclara la toison.
-Un peu comme avant, nan ? Demanda la Toison.
L'Elfe l'ignora et continua:
-Et des temples de la débauche sont apparus ! Regarde-moi ça !
Un immense temple se dressait sur la place. Une statue représentant le dieu célébré dans ce temple ornait au devant.
-Ben, comme les précédents temples, nan ?
-Même les dieux ont changés à Sparte !
-Elle représente quoi la statue ? Demanda la toison.
-Ne regarde pas, c'pas de ton âge. L'Elfe fit pivoter la toison sur lui-même. Il en profita pour observer la statue en question: elle représentait un jeune dieu blond chevauchant un cochon ailé.
-Et ce temple, c'est un nouveau ? Demanda la toison.
L'elfe se retourna et frémit. La Toison regardait le temple du Père Sévère.
-Demi-tour, ne nous attardons pas ici. l'Elfe pivota d'un tour et se remit en marche, traînant la toison derrière-lui.

Après une trotte au sein de la cité spartiate, l'elfe et la toison arrivèrent au QG de la résistance.
La QG était entouré d'alcoolos. L'elfe leur botta l'arrière-train pour les faire déguerpir.
-Tss, commencent à pulluler ceux-là. Maugréa l'Elfe.
L'Elfe s'avança et essaya d'ouvrir la porte.
-Bloquée ? Comment ça bloquée ?
Il flanqua un coup de pied à la porte qui resta bien en place.
-Hiii, mon pied. Gémit l'elfe en se massant la voute plantaire.
La toison s'approcha de la porte et l'ouvrit.
-Tu vois, dextérité est la clef de toute action.
La Toison entra dans le QG, suivi par l'Elfe qui clopinait.

Le QG était désert.
-Arf, pas âme qui vive en ce lieu.
L'elfe enleva une toile d'araignée près du bureau.
-ça fait longtemps que ce QG est désaffecté...
-La résistance ne paie pas assez... Tenta la Toison.
-On avait pas un Nawak qu'était censé monter la garde ? Demanda l'elfe.
-La dernière fois que je l'ai croisé, il partait recruter du monde pour la résistance.
-Bon au moins il n'est pas parti en guerre ou je ne sais quoi. Déclara l'Elfe.
-Euh, j'crois qu'il avait quitté la cité.
L'Elfe s'imagina le pire.
-Bon, au moins, on ne l'a plus dans les pattes.
Une explosion retentit au loin.
-Hum... Ne serait-ce pas le bruit de catapultes ? Demanda l'Elfe.
-Si. Répondit la Toison.
-Bon, bah, nouvelle invasion en perspective... Soupira l'Elfe.
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 27 juil. 2014 00:12

Jour 2: Comment l'invasion terrestre de Sparte eu lieu avec des navires:

La Toison avançait prudemment. Il ouvrit la porte qui se trouvait face à lui. Il y jeta un œil. Aucun signe de vie. La Toison continua d'avancer prudemment. Nul n'est jamais trop avisé. Les portes du temps mort ayant littéralement rendues l'âme, le Cavalier Noir avait pu les franchir. La Toison s'arrêta un instant, il se plaqua d'un coup contre le mur. Des bruits de pas avaient émergés du silence. La Toison s'affala et se remémora les événements.

L'Elfe rampait au sol. La toison le suivait.
-Qu'est-ce que c'est que là-bas ? Demanda l'Elfe.
-Des troupes d'invasion ! S'exclama la Toison.
-Ils font quoi, là ?
-Ben, ils rament.
-Je vois surtout qu’ils galèrent.
-Bizarre, ce sont des trimères pourtant.
L'Elfe regarda la Toison.
-Tu m'explique pourquoi leurs navires sont sur terre ?
-Oh, moi, tu sais, la navigation maritime, s'pas trop mon problème... Répondit la Toison.
-Ils naviguent sur des navires en pleine terre !
-Matériel Petit Pédestre à ton avis ?
-Il n'y a plus de marchands là-bas depuis belle lurette. Tous devenus guerriers...
-A mon avis le contrôle de la passerelle a expiré. Expliqua la toison.
-Tu sais que plus je te fréquente et moins je te comprends ? Répliqua l'Elfe.
-Mais tu sais pourtant que la stricte sphère locale représente une ouverture sur le monde, non ?
-Ce que je vois c'est qu'il y a une armée d'invasion en bateaux en face de notre cité, sur la terre ferme qui nous menace.
-Bah, propose-leur des olives.
-Allons chercher des renforts. Répliqua l'Elfe.
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 27 juil. 2014 13:12

Jour 3: Comment l'Elfe aperçu le truc de l'amphore:

Le Nawak avançait lentement.
-Mon Précieuuuuuux. Ils m'ont pris mon précieuuuuuux.
Soudain, le Nawak entendit un bruit. Il se cacha dans un recoin.
Plusieurs hommes en armure avancèrent.
-On se dépêche ! Cria un homme.
-On fait ce qu'on peut, hein.
-Plus vite on aura finit et plus vite on pourra retourner chez nous.
-Tout ça parce que la Mère Kassie l'a foutue à la porte.
-Pauvre Père la Souris.
-En même temps, avec juste ses dents, elle reste la plus forte guerrière du pays. Je ne tiens pas à la rencontrer personnellement.
-Allez au trot, dépêchons-nous !
Le Nawak sortit de sa cachette.
-Précieuuuuuse souris ? Ma précieuuuuuuse.
Le Nawak se mis en boule et se remémora les événements.

-Avance je te dis ! Hurla l'Elfe.
-Naaaaan faut abandonner la cité !
-On va se battre ! Comme au bon vieux temps !
-Naaaan, je suis trop jeune !
L'Elfe repoussait des ivrognes qui s'approchaient.
-Bwaaaasson. Gémit un ivrogne.
-Bwaaaasson. Gémit un alcoolo.
-Tiens, on pourrait presque essayer de différencier les ivrognes des alcoolos. S'amusa la Toison.
L'Elfe jeta un œil à la toison qu'il tenait sous un bras. De l'autre il chassait les alcoovrognes.
-P'tin, foutez l'camp d'mon ch'min !
L'elfe repoussait les ivrognes tant qu'il pouvait mais de plus en plus en arrivaient.
-Aaaargh, je me noie ! Hurla l'Elfe.

Un grand éclair vint à leur rencontre.
Quand l'Elfe repris ses esprit, un truc en métal le regardait.
-Bienvenue à toi, noble étranger. Annonça le truc en métal.
-Où suis-je ?
-Dans la demeure des Dieux.
L'Elfe regarda tout autour. Des nuages parsemaient le sol.
-Pourquoi la Toison m'a suivi ? Demanda l'Elfe.
-Ah, euh, c'tait pas prévu ça. T'ain, Top ! T'as foutu quoi ? Hurla le Dieu.
L'elfe regarda le truc en métal parler à une espèce d'amphore sur pattes.
-C'quoi ça ? Demanda l'Elfe.
-Me suis trompé dans mes calculs. Normalement le machin qu'est censé sauver le monde, c'est le paillasson en Toison.
-T'es sûr ? Demanda le Dieu ? Un gugusse en collant ça fait plus sérieux.
-Tu trouves ? Répliqua l'amphore sur pattes.
-Il y a quelque chose là-dedans ? Demanda la toison.
-La Toison regarda dans l'amphore.
-Namého j'te permets pas ! S'exclama l'amphore.
-On est où là ? Demanda la toison ?
Le Dieu s'approcha de l'amphore.
-T'es sûr que c'est lui le messie ?
-Aussi sûr que mon Thothor c'est mon loulou.

Un grand éclair éclaira le ciel.
-On m'appelle ? Demanda le dernier venu.
-Oh, la vache ! S'exclama l'amphore.
-Comment il a atterrit ici lui ? S'écria le Dieu.
-Ben, euh, comme les autres, nan ? Proposa le dernier venu.
-Hiiiiiii ! Thothoooor ! S'écria la toison.
-Tremblez face à ma grande euh, mas grande... Vous faites quoi là ?
-Expulsez-le ! Expulsez-le ! Hurla la toison.
Le Dieu et l'amphore sur pattes tentaient de faire rentrer le dernier venu dans un tonneau.
-Pousse ! Pousse bon sang !
-J'fais c'que j'peux ! Se justifia le Dieu.
L'amphore sur pattes aspergea le Thothor d'un peu de liquide bleuâtre.
Le dernier venu disparu comme il était venu.
-Bon, revenons aux problèmes. Avertit le Dieu.
-Le chat qui ne marche plus ? Tenta l'amphore sur pattes.

Un éclair fusa de nouveau.
-C'est qui cette fois ?
-Moi seigneur démoniaque, maître des six légions du chaos, je vous ordonne...
-Ah, s'toi ma souris. Remarqua l'amphore sur pattes.
-Nan, mais non, vous me cassez tout le truc-là...
-C'est une réunion d'ivrognes ici ou bien ?

Un éclair fusa.
-Bwaaaasson.
-Hiii, des ivrognes ! S'exclama la toison.
-Tremblez misérables ! Mon épée vous pourfendra !
-Ouais, ouais, découpes-les mais n'en met pas partout. La dernière fois j'ai dû tout nettoyer. Râla l'amphore sur pattes.
-Topinou ? Tu ne pourrais pas sortir de ton amphore ?
-Jamais ! Il peut revenir ! Le grand brrrr... Le Topinou frissonna dans son amphore à vin.
-Bon, on pourrait en revenir à notre... Tenta le Dieu.
-Misérable, c'toi le commandeur des huit légions de l'apocalypse ! Hurla l'elfe.
-Ouais ! C'est moi le grand terrible.
-Oh, bien, mais euh, il n'y avait pas neuf légions au départ ? Demanda l'Elfe.
-Bah, tu sais, c'est un peu compliqué, un avait ma grosse...
-Bon, on pourrait reprendre ? S'énerva le Dieu.

Un autre éclair fusa.
-A la r'traite le commandeur ! Hurla une voix féminine.
-Qui ose ?! Hurla le Noir Cavalier (à pied, vous l'aurez compris).
-MOI ! Tu avais le linge à étendre !
-Oh, ma Kassie, tu étais là, oh, je euh...
-File à la maison !
-Mais je fais une invasion, là, tu ne.... Tenta penaud le Noir Cavalier.
Le Noir Cavalier s'empara du liquide bleuâtre du Topinou, s'en aspergea et disparu en un éclair.
-Tu ne m’auras pas comme ça !
La Mère Kassie s'empara d'une potiole et s'en aspergea. Elle disparu aussi sec.
-Bon, maintenant que les énergumènes ne sont plus là, on va pouvoir...

-Cochon volaaaaaant ! Hurla un gus qui apparu lui aussi avec un éclair.
Ce gus finit aussi sec dans un tonneau et nul ne retrouva sa trace ensuite. On dit que moultes statues ont été érigées à sa gloire, des statues représentant un homme chevauchant un cochon volant, et qu'un culte démarra pour le vénérer.
-Bon, voilà, on va pouvoir...
Le Dieu s’interrompit.
-Qu'y -a-t-il ? Demanda le Topinou.
-Non, rien, j'avais l'habitude qu'on m'interrompe à chaque phrase commencée.
Le Dieu regarda les deux énergumènes.
-Bon, vous deux, vous sauvez le monde, compris ?
-Euh, mais euh...
-Quels sont tes pouvoirs le Dieu ? Demanda la toison.
-Je peux mettre ma main dedans. Répondit le Dieu.
-Dedans ? Demanda l'elfe.
-Oh, c'quoi ça ?
La Toison désignait un bocal où trônait un truc.
-ça, c'est le truc, tout le truc. Répondit le Dieu. Bon, maintenant, filez !
La Toison et l'Elfe disparurent dans un grand nuage de fumées.
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 27 juil. 2014 22:44

Jour 4: Comment un Elfe flanqué d'une amphore parvint à organiser la résistance:

Quand l'Elfe reprit ses esprits, une Toison était affalée sur lui, tout comme le Grand Prêtre Topinou, toujours caché dans son amphore.
-Erf, pousse-toi de là.
L'elfe poussa la Toison sur le côté.
-Hé, euh, on est où, là ? Demanda le Grand Prêtre Topinou.
-La glorieuse cité de Sparte. Répondit l'Elfe.
-Mais, c'est sale, il y a du... des... et ils le font par terre en plus !
L'Elfe fixa le groupe en question.
-Ouais, ça arrive.
-Aaaargh, pourquoi je suis tombé de l'Olympe, moi, le grand Prêtre que j'étais !
-Bah, pas d'bol.
-Où vais-je aller ? Le grand Prêtre regardait frénétiquement de tous côtés.
L'Elfe l'attrapa par son anse et cala la Toison sous son bras.
-Bon, direction le QG de la résistance.
Tout en flanquant des coups de pieds aux ivrognes qui s'approchaient, l'Elfe s'avança en direction du QG.
-Dis-moi, l'Prêtre, c'quoi ton Dieu ?
-Mon Dieu, c'est le truc, tout le truc, rien que le truc.
-Ah ouais, pas mal comme divinité.

L'elfe s'arrêta devant un bâtiment miteux.
-C'quoi c'taudis ? demanda le Grand Prêtre Topinou.
-Le Grand Quartier Général de la Résistance.
-Mouais, ça m'a l'air assez grand.
-Euh, on a dû sous-louer les étages.
-A qui ?
-Un nouveau culte qui vient de s'ouvrir.
-Ah ? D'la concurrence ?
-Les Poulpides apparemment. Ils vénèrent le divin tentacule.
Du second étage du QG de la résistance on entendit:
-Puisse Son Appendice Tentaculesque vous toucher !

L'Elfe entra au rez-de-chassée. L'intérieur du bureau était sombre et peu éclairé, deux hommes dont un troisième non identifié se tenait à l'intérieur.
-Nawak ? Demanda la toison.
-Mon Précieuuuuuux. Cria le Nawak.
-Qui sont ces deux hommes ? Demanda l'Elfe.
-Précieuuuuses recrues. Mes Précieuuuses.
L'Elfe regarda le premier gus. Un paysan d'âge moyen... Enfin, une paysanne au vu de sa poitrine. Il observa ensuite le second gus, tout en ne lâchant pas des yeux la poitrine de la précédente. Le second individu avait le visage balafré. Quatre couteaux pendaient à sa ceinture, trois autres étaient accrochés sur ses vêtements et il portait deux autres dans les mains.
-Le chef, je présume ? Permettez que je me présente, on me nomme le Teigneux.
-On ne s'est pas déjà rencontré ? Demanda l'Elfe.
-Je ne pense pas, je m'en serais probablement souvenu.
L'Elfe se rappela d'une affiche avec exactement le même visage. Une affiche mise à prix dans les rues de Sparte. Tout en s'éloignant du plus qu'il pouvait de ce tueur à gage, l'Elfe pris la parole:
-Bon, vous m'avez l'air de solides gars. Vous savez combattre ?
La fermière brandit sa fourche.
-Rien n'résiste à ma fourche, pas même les voleurs d'bétail !
L'Elfe se tourna face au Teigneux. Il esquiva du mieux qu'il pu les couteux que lui lançait le teigneux.
-Moi, j'suis habile dans le maniement de tout ce qui tranche, comme vous pouvez le voir.
Le Teigneux se leva et ramassa la dizaine de couteaux de lancer.
-Quelles sont vos ordres chefs ? Demanda le teigneux.
-Hum, euh... Euh... L'Elfe regardait toujours les couteaux plantés dans le mur.
-Nous devons libérer Sparte du joug des envahisseurs !
L'Elfe, le Fermier, le Teigneux, le Nawak et le Grand Prêtre regardèrent la Toison.
-Bah, ça peut l'faire.
-Ouiiiii, c'est vendeur ! Le messie revient poutrer des envahisseurs ! On rajoute deux-trois effets spéciaux, de l'amour, des extra-terrestres et ça passe comme une lettre à la poste ! S'écria le Grand Prêtre.
L'Elfe agrippa la Toison.
-Bon, on fait deux groupes. Ça permettra de jauger de notre efficacité. La Fermière et le Nawak, avec moi. Le Teigneux et le Grand Prêtre, avec la Toison.
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 28 juil. 2014 14:20

Jour 5: Comment Son appendice tentaculesque parvint à sauver l'amphore:

En sortant du QG, un adorateur du Poulpide les accueillis:
-Puisse la Grande Tentacule guider votre chemin.
-Nous allons tenter de ralentir les troupes ennemies. Vous allez chercher des renforts ! Cria l'Elfe.
L'Elfe, le Nawak et la Fermière allèrent en direction de la ligne de front. La Toison, le Teigneux et le Grand Prêtre se dirigèrent vers le centre de la cité.
-Mais laissez-moi bon sang ! La Toison ! Viens-moi en aide !
Le Grand Prêtre, toujours dans son amphore était aux prises avec une bande d'ivrognes:
-Bwaaasson. Dit l'un.
-Bwaaaaasson. Dit l'autre.
-Que faire ! Le Grand Prêtre est aux mains des alcoolos ! Cria la toison.
-Laissez faire, je m'en charge. Déclara le Teigneux.
Aussitôt dit, aussitôt fait, les alcoolos étaient tous à terre.
-Vous avez beaucoup de couteaux sur vous quand même, remarqua la toison.
-On n'est jamais trop prudent, toujours être armé.

Le groupe se remit en chemin.
-Tiens, un temple ? Pour quelle divinité ? Demanda le Grand Prêtre.
-Toujours la secte Poulpide.
-Que le truc tentaculaire soit avec vous. exprima la secte Poulpide à l'approche du groupe.
-ça r'ssemble au truc flasqueux.
-Ah, vous vénérez la même chose ?
-Non, nous c'est le truc, tout le truc et rien que le truc. Protesta le Grand Prêtre.
-C'est quoi le truc ? Demanda la toison.
-Un truc qui tient dans un plateau à 3 essieux. Ou une brouette pour les plus petites. La taille du truc varie selon chacun de nous.
-Ton truc c'était le machin dans le bocal ? Demanda la toison.
-Non, c'est juste un bout de mon truc. Ça a des verrues médicinales. Euh, des vertus médicinales.
-Et vous vivez dans une amphore depuis combien de temps ?
-Il s'agit pour moi de ne plus faire qu'un avec mon truc.
Le Teigneux les interrompis:
-Il me semble que nous nous approchions du centre ?

Alors qu'ils passaient devant une maison, la toison regarda une affiche collée au mur.
-Je ne savais pas que vous étiez connu, le Teigneux ! S'exclama la Toison.
Le Grand Prêtre regarda l'affiche en question:
-Oh, punaise, on va se faire des c******* en or avec sa prime.
Le Teigneux sortit un poignard long comme un truc sans fin.
-Quelle prime ? Demanda-t-il.
-Fin, on va repousser cette question à plus tard je pense.

Un groupe de garde arriva.
-Hé, peuchère, ça ne te dit rien la tête de ce gus ? Demanda le premier garde.
-Punaise, une amphore sur pattes ! S'exclama le second.
-Rattrapons l'amphore ! Ordonna le dernier.
-Hiii, au s'cours ! Hurla le Grand Prêtre (toujours dans l'amphore).
La toison, le Teigneux et l'Amphore déguerpirent, les gardes à leurs talons.
Ils passèrent devant une congrégation du Poulpide. La Toison hurla alors en désignant le groupe de gardes:
-Ils ont volé Son appendice tentaculesque !
La congrégation du Poulpide chargea alors le groupe de gardes.

Nos trois compères se cachèrent alors derrière un pilier.
-On les a... On les a... Semés... Parvint à prononcer l'Amphore.
-On va pouvoir passer à l'attaque... Commença le Teigneux.
Tout d'un coup, une gigantesque passerelle du temps-mort s'ouvrit.
Normalement ça fait plein de bruit avec des éclairs, là, juste le bruit d'un pet dégonflé. Mais ce qui en sortit...
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 28 juil. 2014 23:08

Jour 6: Comment l'Elfe se réfugia dans la cité. FEATURING Rigide Ragot:

L'Elfe, toujours accompagné du Nawak et de la Fermière marchaient en direction de la ligne de front.
Ils entendirent une déflagration dans le ciel, suivit par une drôle d'odeur.
-C'quoi ça ? Demanda l'Elfe.
-S'pas moi.
-Ni moi.
-Pas moi non plus.
L'Elfe se retourna et regarda la petite troupe qui le suivait: une dizaine de cul-terreux les suivaient. L'Elfe se tourna vers la Fermière.
-Je veux bien qu'on recrute des volontaires pour se battre, mais est-ce bien nécessaire d'amener avec nous des péons ?
-Ils se battront avec hargne.
L'Elfe regarda la bande de péons qui bavaient en observant les courbes de la Fermière. L'Elfe la dévisagea puis repris son chemin.

Ils arrivèrent en haut d'une colline. Les troupes ennemies commençaient à préparer le camp pour l'invasion.
-Peuple ! Clama l'Elfe en regardant les péons. Les troupes ennemies ont franchies les portes de notre cité, il nous faut...
-On peut leur r'vendre nos produits ?
-Non, il nous faut d'abord les chasser puis... Répliqua l'Elfe.
-Mais les navets, on peut leur en r'fourguer ?
-Non, pas les navets non plus, nous devons, peuple...
-Et les courgettes ? Ils devraient aimer, ça non ? Demanda un autre péon.
-Mais ? Vous allez me laisser finir mon discours bon sang ? Nous devons lutter tant et tant contre l'envahisseur ! Ce combat exige des sacrifices...
-Attention ! Cria un péon. Ils arrivent !
-Hiiiii ! Cria l'Elfe. Planquez-vous !

L'Elfe couru se mettre à l’abri dans un buisson, suivi par le Nawak, la Fermière et tout le groupe des péons, d'Elvis Presse-lait, ainsi que de Rigide Ragot.
Le groupe de soldats ennemi monta la colline. S'arrêta un instant et pointa leurs armes sur le buisson en question.
-Nous savons que vous êtes là ! Rendez-vous ! Hurla un garde.
-Non, non, je récuse ces affirmations totalement erronées. Réplica l'Elfe.
-Euh, vous n'êtes pas dans le buisson ? Demanda à nouveau le garde.
-Je ne pense pas.
-Vous êtes sûrs ?
-Ben vu que Rigide Ragot, la Fermière et trois péons y font des choses, je peux vous l'assurer, je ne suis pas dans le buisson.
Le garde regarda l'Elfe.
-Nan, mais vous savez, je ne fais pas ça de toute gaité de cœur. J'ai une femme, deux maîtresses, trois chiens et six chats à nourrir…
-Mon pauvre, je vous plain. J'vous échange cette brave bête si vous voulez.
L'Elfe désigna le Nawak qui scrutait d'un œil intéressé ce que faisaient la Fermière, Rigide Ragot et trois péons dans les buissons.

Les gardes amenèrent le groupe de prisonniers dans le camp retranché.
Les gardes les présentèrent face au Noir Cavalier:
-Ô Grand Commandeur des six divisions et des trois bataillons...
L'Elfe chuchota à un garde:
-Il n'y avait pas sept divisions normalement ?
Le garde lui chuchota:
-Mais, mais bon, il y avait une grande fête, des jeunes femmes peu vêtues... Le garde désigna Rigide Ragot du regard.
Un autre garde intervint:
-Puis la marâtre est venue...

Un bruit assourdissant se fit entendre:
-MOUHAHAHAAAAA, eurk, kof, kof. Saloperie de poussière !
-Qui va là ! Qui ose déranger le Glorieux Commandeur des dix Régiments de l'apocalypse ?
-Deviiiiiiine ?
Le Noir Cavalier (à pied, vous l'aurez deviné) scruta des yeux l'épais amas de poussière qui se dessinait sur le camp.
-Oups, c'est toi ma douce ?
La poussière se dissipa. A la place on vit une armure émerger. En fait, il n'y avait pas tant d'armure que ça, vu que c'était une armure féminine. La logique veut que seules les parties à protéger le soient. D’immenses cheveux blonds sortaient du casque. La guerrière tenait un fouet à la main qu'elle fit claquer. Elle s'avança du Noir Commandeur des six Légions, etc... Et lui adressa:
-Ma souriiiiiis, tu m'as quitté un peu précipitamment je trouve, nous n'avions pas eu le temps de finir ce que nous faisions:
-Euh, très peu pour moi la vaisselle, tu vois, j'ai été appelé, on avait b'soin d'moi pour conquérir le monde, t'vois, j'ai voulu rendre service...
La furie fit claquer de son fouet.
-Bon, tu m'excuse, mais je dois y aller.
Le Noir Commandeur bondit sur un char à roue et démarra les chevaux au quart de tour.
-Aaaargh, tu ne m'auras pas comme ça ! Hurla la furie.
La furie dégaina son épée d'on ne sait où et trancha tout soldat se trouvant en travers de son chemin à la poursuite de sa souris.

L'Elfe, au vu du chaos ambiant, en profita pour piquer deux-trois sacs de provisions, engager quelques soldats de chez l'ennemi, faire une partie de poker et s'en aller discrètement par une brèche du mur.
ex-prophète

Image
Image

Elec
Vétéran
Messages : 1140
Enregistré le : 22 juin 2011 19:29

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par Elec » 29 juil. 2014 09:37

Bon RP, j'aime toujours autant. Vivement la suite.
:)
Othrys
Moine
Foudrix IG
Empereur d'Ellas
Meilleur joueur tout simplement

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 29 juil. 2014 11:28

Jour 7: Et la bête surgit des recoins:

La Toison s'arrêta. Une drôle d'odeur lui parvenait.
-Quelqu'un n'a pas entendu quelque chose ? Demanda-t-il au groupe.
L'amphore sur patte (contenant le Grand Prêtre Topinou), le Teigneux et la Toison se regardèrent.
-Probablement notre imagination.
-Coucouuuuuu ! C'est moiiiiii !
La Toison se retourna d'un bloc.
-Fuyez hurla-t-il ! C'est la bête !
Nos trois compères coururent en direction d'un abris. Ils s'arrêtèrent derrière un pilier d'un temple.
-Hiii, hiii, la bête est revenue.
-La bête ? Demanda l'amphore.
-Oui, une terrible bête. Une vilaine bête. Elle mange les petits garçons. C'est ma mère qui m'la dit. Précisa la Toison.
-Ta mère ?
-Oui, la Mère Toison.
-Ah, oui, j'men souviens. On s'était fréquenté à l'époque... ça date bien tout cela.
L'amphore contempla la Toison, se remémora le temps écoulé depuis sa relation avec la mère Toison, puis blêmit.
-Ta Mère ne t'a jamais parlé de ton Père ? Demanda l'amphore.
-Non, je ne l’ai jamais connu. Soupira la Toison.
-Ah... Euh... Ouais... Ta Mère ne m'avait jamais dit qu'elle... Enfin... J'pensais pas... J'étais jeune à l'époque... Y avait le couvent... Toussa...
-Vous avez fini avec les retrouvailles ? Nan, puisqu'le clebs arrive, hein...

Le groupe poursuivi en direction d'un temple. La Toison s'interrogeait toujours sur le sens des paroles de l'amphore. Ils pénétrèrent dans un temple.
-C'quoi c'temple ? Demanda le teigneux.
-Bienvenue à vous, nobles étrangers.
Le teigneux sortit un service complet de couteaux aiguisés, le Grand Prêtre sortit sa main et la Toison brandit son couteau de fabrication Othryshienne.
-Vous êtes ? Demanda le Teigneux ?
-Le Prêtre de ce temple. Je vais éviter de me désigner comme grand, vu qu'il y en a déjà un parmi-nous.
-Vous êtes ? Répéta le Teigneux.
Le Grand Prêtre plissa des yeux:
-Elviiiiiiis ! S'exclama l'amphore sur pattes.
-Topinouuuu !
Les deux coururent l'un vers l'autre.
-C'est fini ces émouvantes retrouvailles ? Demanda le Teigneux, quelque peu excédé.
-Elvis et des clous ? Demanda la Toison.
-Non, Elvis Presse-lait.
-Vous n’étiez pas dans un temple du centre ? Questionna le Teigneux.
-Les Elvis sont immuables. Nous sommes partout et partout est susceptible de nous accueillir.
-A quel Dieu est destiné ce temple ? Demanda la Toison.
-Alors, le lundi c'est le culte Poulpide, le mardi le culte du cochon ailé, le mercredi je ne sais pas trop, encore un culte de la débauche, le jeudi c'est le culte du Père Sévère...
La Toison frémit en entendant ces mots:
-Naaaan, bwaaaa, j'ai été sage pourtaaaaaant !
-Et si je me réfère au calendrier, aujourd'hui c'est le culte du truc.
-Ah, on le fête ici aussi ? Demanda étonné le Topinou (toujours dans son amphore).
-Ouais, plein de fête, de boisson, d'alcool, d'orgies...
-Ouais, ouais, comme les autres cultes en faite... S'exaspéra le Teigneux.
-Ah, non, là il y a une tombola. Ça a quand même plus de gueule !
-Ouais, sauf que la bête vient de franchir les portes du temple.
Le groupe fixa vers l'entrée du temple. Nulle trace de la bête.
-Coucouuuu mes mignoooon !
Tous fixèrent une porte dérobée sur le côté du temple. La bête avançait, pas après pas.
-Fuyez ! je vais la retenir ! N'ayez crainte car...
L'Elvis n'eut pas le temps de finir que notre groupe avait déjà décampé.

Notre groupe pénétra dans une crypte.
-J'suis claustro... Avertit le Topinou.
-Dixit le gars coincé dans une amphore... Répliqua le teigneux.
-C'est le seul contenant que j'avais sous la main pour mettre le truc...
-Tout le truc ? Demanda le teigneux.
-Seulement un bout.
-J'entends plus l'Elvis et des clous, il s'en est sortit ?
-Mais oui, mais oui.
Le Grand Prêtre lui tapota l'épaule.
-Vous cherchez la sortie ?

Nos trois compères se retournèrent.
-Elviiiiiiis ! Cria la Toison en courant vers lui.
-Vous êtes le vrai ? Questionna suspicieusement le Teigneux.
-Les Elvis sont partout et partout est susceptible de contenir un Elvis.
-C'est à dire ? Le Teigneux sortit une lame d'une de ses cachettes.
-Là où n'est pas un Elvis, un Elvis peut s'y trouver.
Le Teigneux rangea sa lame.
-Par où devons-nous aller ?
-Troisième colonne, six à droite, huit pas à gauche du squelette, tout droit sur vingt pas puis à gauche.
-Merci, et sinon...
-N'ayez crainte, je ralentirai la bête.

Notre groupe parvint finalement à sortir de la crypte. Ils rencontrèrent un autre Elvis:
-Nobles étrangers, permettez-moi de vous aider.
-J'pense que c'est bon, la bête doit avoir assez de vis et de clous... Tenta le Teigneux.
L'Elvis se mis en transe:
-Si j'avais un marteau, je cognerais le jour, la nuit...
-Faites-le taire ! Hurla Le Topinou.
Le Teigneux assomma l'Elvis.
-J'suppose qu'on l'embarque ?
-Oui, ça pourra toujours servir.
-Une chanson ! Une chanson ! Clama la Toison.
-ça s'en va et ça revient, comme une passerelle du temps infini...
-Tiens, j'la connaissais pas cette-là.
Un éclair se fit entendre dans le ciel.
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 29 juil. 2014 22:37

Jour 8 : Comment du pestacle se transforma le Nawak :

Pendant que l'Elfe, le Nawak, la Fermière, Rigide Ragot, une dizaine de péons et quelques gardes passés dans le camp de Sparte, montaient la colline pour s'éloigner du camp, un éclair se fit entendre.
-Vite ! Aux portes de la cité ! Hurla l'Elfe.
Le groupe se mis en marche en direction de la Grande Porte.
L'Elfe fit fermer la porte de la cité de Sparte.
-Sparte sera sauve. Clama l'Elfe.
Un bruit assourdissant se fit entendre.
-Ah non ! Pas encore !
L'Elfe monta aux remparts et scruta l'extérieur de la cité.
-Ah ? Peut-être que...

Une explosion fit se retourner l'Elfe. Une passerelle du temps-mort s'était ouverte. Des troupes ennemies y sortaient.
-ça sent le roussi, ils commencent à se regrouper sur la place. Fit remarquer la Fermière.
-Nos Précieuuuux se sont retournés.
L'Elfe regarda les gardes qui se battaient contre les péons.
-Bon, on va mettre les voiles et...
-JE TE TIENS SOURIS ! SUBIT MA TERRIBLE VENGEANCE !
L'Elfe observa un char antique sortir du trou noir et dirigé par le Noir Cavalier, suivi par la Kassie en furie. Vu que c'était quand même des titans, petits, certes, mais des titans quand même, ils détruisirent un gros bloc de maisons sur leur passage.
-Des consignes, chef ? Demanda la Fermière.
-On met les voiles. Exprima l'Elfe.
-Des hommes viennent à nous.
-Balancez la Rigide Ragot, qu'elle les ralentisse.
La troupe se mis en marche: l'Elfe, la Fermière, le Nawak et quelques péons encore debout.
Plus tard, on apprit dans le quotidien du jour: une légion entière décimée par une Rigide Ragot en furie après qu'un soldat ait donné un coup de pied à un chien.

L'Elfe scruta le coin. Il faisait déjà nuit.
-C'est bon, aucun signe d'activité. On y va.
Ils avancèrent vers une maison abandonnée.
-Cheeeef ! Murmura la Fermière. Des tireurs en bosquet !
-Embusqués tu veux dire ?
-Non, non, en bosquet.
L'Elfe plissa des yeux et tenta de distinguer des formes au dessus des toits. Il y avait effectivement de troupes ennemies dissimulées dans des arbustes.
-Positionnez les péons et envoyez le Nawak.

La fermière retourna en arrière et revient un instant plus tard.
-Les hommes sont en place ?
-Euh, il s'agit de paysannes, rectifia la Fermière.
-J'en ai vu avec des barbes ! S'exclama l'Elfe.
-Ouais, bon, on ne choisit pas, hein...

L'Elfe maugréa et banda son arc. Il visa un soldat ennemi, le rata. La flèche alla se planter dans un panneau qui s'écroula et tua le garde.
-Ooooh, bien. Joli coup. Applaudit la Fermière.
-Le talent, c'tout. L'Elfe n'osa pas lui dire qu'il visait le garde...
-Vos consignes ?
-Déployez-vous et envoyez le Nawak. Il finira le travail.
La Fermière alla transmettre les ordres. On entendit quelques bruits, des corps qui s'affalaient. La Fermière revint enfin.
-Voyez, l'attaque frontale.
L'Elfe regarda le Nawak qui s'avançait. Il portait une lanterne. Le Nawak la brisa et fit un cercle des pattes.
-Qu'est-ce qu'il... Commença l'Elfe.
-PAR LE PRÉCIEUUUUUUX PESTACLE !!! Hurla le Nawak.
Un écran de fumée apparu et engloutit le Nawak. Ce qui en sortit...
-S'quoi ça ? Demanda l'Elfe.
De la fumée en sortit une jeune femme en toge à la longue chevelure et aux formes généreuses. Elle brandit une longue épée et bondit dans la maison abandonnée.
L'Elfe, la fermière et quelques péons la suivirent...
ex-prophète

Image
Image

Avatar du membre
MAXXX29
Poulpe blond
Messages : 4386
Enregistré le : 22 févr. 2009 15:42

Re: Le Poulpe Free sort de cage !

Message par MAXXX29 » 30 juil. 2014 12:14

Jour 9: Comment le truc flasqueux entra dans un plus petit récipient:

La Toison, l'amphore sur pattes (contenant le Grand Prêtre du truc), le Teigneux rasaient les murs de la cité.
-J'vois plus rien ! Se plaignit la Toison.
-c'est la nuit, on n'y peut rien.
-Quelqu'un sait où est passé l'Elvis ? demanda suspicieusement le Teigneux.
-Il fait diversion à ce que j'ai compris. Dit l'amphore.
-Où va où ? Demanda la Toison.
-Moi j'essaie de retourner dans le domaine des Dieux. Pas possible que moi, Grand Prêtre ait pu atterrir ici, en pleine guerre quand même !
-Mais, euh, tu pourrais pas nous aider ? Demanda la Toison.
-Pas prévu, non et...
Le Teigneux lui présentait un couteau de boucher sur le couvercle.
-Bah, écoute, ça te fera juste un léger contretemps, qu'en penses-tu ?
Le Grand Prêtre, toujours dans l'amphore réfléchit un instant.
-Il nous faut une cérémonie.... Commença l'amphore.
-Dis toujours.
-Une scropucelle, un crocodile, un alcoolique, une tortue et le Père Fouras.
-Ouiiii, le Père Fouras ! Cria la Toison.
-Pas vu le Père Fouras d'puis un bout de temps. Précisa le Teigneux.
-Le Père Ocquet f'ras p'tet l'affaire.
-Ils sont où ? Demanda le Teigneux.
-Allons voir le Père Male En Kit.
-Il pourra nous aider ?
-J'pense, t'façon la bête va bientôt arriver...

Le Teigneux se retourna.
L'obscurité était présente, mais il parvenait à distinguer les formes d'une bête. Il sortit un gobelet de sa poche, prit le truc du Grand Prêtre, le mis dans le gobelet et balança l'amphore en direction de la bête.
-BOISSON A VOLONTÉ ! Hurla le Teigneux.
Des hordes d'ivrognes sortirent de l'obscurité et se précipitèrent sur l'amphore, près de la bête. Celle-ci dû battre en retraite face à l'assaut du nombre et nos trois compères en profitèrent pour mettre les voiles.
ex-prophète

Image
Image

Répondre